FullSizeRender (17)

Bonjour à tous ! :)

J’avais envie de vous parler d’une chose qui m’a interpellé samedi dernier. C’est un sujet qui me tient particulièrement à cœur… J’étais en TD de liberté fondamentale, il y avait un exposé au sujet évocateur « Le droit à la santé ». Il y a deux données qui m’ont particulièrement interpellés :

  1. Les soins psychiatriques sont le 3e pôle de santé en France,
  2. 75% des français ont au cours de leur vie un problème psychiatrique

En soi ça ne m’a pas étonné puisque la vie n’est pas un monde rempli de bisounours. On vit tous à un moment donné un passage difficile qui nous mettra dans la détresse psychologique. Non, ce qui m’a fait réfléchir c’est la façon dont on réagit face à cela. Aujourd’hui si je vous disais « Tiens j’ai rendez-vous chez mon psychiatre demain », la plupart aurait tout à coup un avis négatif, ou au mieux aurait pitié. En effet, dans notre société c’est une honte de ne pas être pleinement heureux. La norme c’est manger sain, faire du sport et sourire constamment. Oui mais on a beau avoir ce mode de vie, rien empêche qu’on puisse avoir des failles. Dans ce monde où on passe notre temps à nous afficher et à nous exposer, il y a une chose qu’on fait par dessus tout : cacher notre mal être. De ce fait, on a beau parler avec des dizaines de personnes par jour (que ce soit en face à face, sur FB, insta, et j’en passe) bah en fait on ne parle jamais réellement de nous. Car oui nos douleurs font partie intégrante de nous, même si bien sur, elle ne nous définit pas. Alors on a honte et on ne dit rien. Une société connectée oui, mais totalement déshumanisée. C’est vrai, le monde n’a jamais été autant connecté que de nos jours. On a même des amis « virtuels », avec qui on communique souvent. Le bout du monde n’a jamais été si proche. Je ne pense pas que nos grands parents avaient autant « d’amis », et encore moins qu’ils passaient une partie de leur temps à regarder des photos/vidéos des autres. On est dans une aire où la vie des autres nous intéresse plus que jamais. Pourtant, dans cette gigantesque communion, certains d’entre nous ne se sont jamais sentis aussi seuls.

Dire qu’on va mal est hors de question, et écouter quelqu’un qui va mal sans jugement ça reste compliqué. La honte devient tellement forte parfois que certains vivent dans le déni. Ils n’arrivent même pas à accepter eux même que ça ne va pas. Pourtant, aller voir un psychologue, un psychiatre, un psychothérapeute… n’a rien de honteux et ne fera pas de vous une personne en échec. Parce que oui quelques part  on estime qu’une personne qui a besoin de ce genre d’aide est en échec. Alors on ne dit rien. Parler des petits malheurs de la vie du style « j’ai foiré mon semestre, « ma gonzesse m’a largué » et « mon chat est mort » ça il n’y aucune problème. Mais entre nous; avais-vous déjà entendu quelqu’un vous dire « Je suis malheureux. J’ai besoin de ton écoute pour aller mieux. Mes nuits sont un enfer car je n’arrive pas à trouver le sommeil » ? Non, et pourtant beaucoup de gens sont touchés pas ce fléau… ça pourrait même être votre meilleure amie, votre sœur, votre pote de fac avec qui vous passez vos journées à déconner. Enfin de compte ça pourrait même être toi qui est entrain de me lire. Oui ce sujet me tient à cœur, car malheureusement j’ai connu des personnes qui nous ont quitté très tôt. De l’extérieur, ils avaient l’air pleinement épanoui, et pourtant ils ont fait le choix de partir.

A ce fléau je pense qu’il serait nécessaire de faire trois choses :

  1. Commencer par accepter qu’être mal n’est pas une honte et qu’il faut en parler sans la moindre gêne :)
  2. Apprendre à observer davantage les gens autour de soi (au lieu de passer son temps à admirer ses photos insta) et apprendre à les écouter.
  3. Se dire que ça peut nous arrive à tous d’être profondément malheureux ,il  ne  faut pas voir quelqu’un dans la détresse comme une larve entrain de dépérir sur le ponton de la vie (#j’aimetroplesmétaphores)

A tous ceux qui vont mal et se sentent seuls, j’ai envie de vous dire une chose: entourez vous. Le plus grand des malheurs sera toujours plus léger envelopper d’amour. Puis aux autres je vous donnerai un conseil : prenez le temps de demander à vos proches s’ils vont bien. Je ne vous parle pas du traditionnel « ça va ? » qui ne veut plus rien dire car personne n’y répond vraiment. Non, prenez le temps d’appeler votre famille et vos amis pour leur demander si tout va réellement bien dans leur vie. Vous le savez, les gens sont de très bons acteurs. On peut tout cacher derrière un sourire, même l’envie de mourir. Mais si vous donnez une vraie oreille attentive, celle avec le cœur qui dégouline sur les lobes (#tropdepoésie)… vous arriverez à apaiser la personne en face de vous et peut être découvrir qu’en fin de compte elle avait besoin de vous.

Mes amis je vous le dis; n’ayons plus honte d’être des êtres sensibles dans une vie qui est loin d’être un long fleuve tranquille.

Lorsque ça va mal, il faut ,en plus d’en parler à ses proches, avoir un suivi. Oui mais quand est ce que je peux me dire « J’ai besoin de voir un professionnel ». Voici une feuille de route :

.Pour qui ? Le psychologue n’est pas une personne qui s’occupe de vous car vous êtes mentalement dérangé. Non un psychologue c’est une personne que vous allez voir car vous avez des soucis qui viennent perturber votre équilibre émotionnel. Par exemple lorsque vous vivez un décès, un burn-out, une rupture compliquée… En fait peu importe, à partir du moment que tu ne te sens pas bien dans tes baskets et que rien ne débloque cette situation : je te conseil d’aller voir un psy. Le fait d’aller mal et de l’accepter en faisant la démarche de se prendre main, montre que tu es sain d’esprit. « Oui mais ça sert à rien d’aller parler à un inconnu », ce genre de phrase qu’on a déjà tous entendu . Pour répondre à cet argument, il faut savoir qu’aller voir un psy, ce n’est pas parler à un psychologue. « hein ?! »… Je m’explique; en réalité aller chez le psychologue c’est aller rencontrer la part de nous même qui est enfouie (le subconscient toussa toussa). Alors ouais cette phrase fait ultra clichée, mais elle est totalement vraie. Quand tu vas voir un psy, tu livres tes états d’âme et puis sans te rendre compte tu abordes des choses dont tu n’avais même pas conscience. Et là tu fais fasses à toi même, pour finalement faire la paix  avec ce malaise qui est en toi.  Quand tu es malade tu vas voir un médecin non ? Ainsi il pose un diagnostic et voit ce qui cloche dans ton système. Le psychologue c’est exactement la même chose mais pour ton psychisme. Je dirais que le psychologue est le médecin de l’âme. Ouais ça fait très philosophie et cucul, mais je pense que cette image peut parler à tous ! En résumé, le psychologue est destiné à tout le monde ! Que tu es 5 ans ou 107, riche ou pauvre, au bout du rouleau ou tout simplement dans une passe difficile ;)

Pour conclure, j’ai envie de vous dire que j’aimerais voir les réseaux sociaux se transformer. Laissez tomber cette surenchère de « ma vie est la plus belle », ces vitrines parfois factices où l’on fait croire que tout est parfait… pour laisser place à une sphère sociale plus humaine. En tout cas si cela vous intéresse, sachez que j’adore ma vie. Elle n’est pas toujours simple, et comme tout le monde il y a des jours où j’ai envie de rester sous ma couette à me morfondre aha. Mais sachez surtout que personne n’est seule, qu’il y aura toujours quelqu’un prêt à vous réchauffer le cœur et que si vous ne savez pas vers qui vous tournez, vous pouvez toujours me contacter !

J’espère que cet article vous a fait du bien à tous, qu’il permettra à certains d’entre vous d’avoir un déclic ou alors de déculpabiliser. Je vous embrasse et vous dis à bientôt !

Paix mes petits chatons <3

Charger d'autres articles liés
  • Rougeurs et imperfections : SOS

    Hello les amis, Aujourd’hui j’avais envie de parler cosmétique. Bon mon audien…
  • Le chanvre et ses vertus

    Bonjour à tous ! Aujourd’hui j’ai envie de vous parler d’un sujet légère…
  • Repas de la flemme #2

    Hello les amis, Comment allez vous ? Aujourd’hui grande vague de froid en France, de…
Charger d'autres écrits par coeurtendre
  • Quand tu m’as adopté

    Je me souviendrais toujours du jour où tu m’as adopté. Cela faisait déjà quelque tem…
  • Episode 1

      Bonjour à tous, voici mon premier article sur ce blog… Youhououou ! Du coup pourqu…
Charger d'autres écrits dans Journal intime

Un commentaire

  1. Danielle

    12 février 2018 à 21 h 25 min

    Super bon sujet et très bien écrit quoi que il arrive tu ne sera jamais seule

    Répondre

Laisser un commentaire

Consulter aussi

Bande de pigeons

Bonjour tout le monde ! Truc de fou aujourd’hui: je suis posée chez moi et là je tom…